REVENEZ CE SOIR

Exposition commandée par les Urbanistes de Fougères pour le festival L’art en marche. Le lieu donné étant le parc du Val Nançon, j’ai visité cet espace vert de jour comme de nuit en finissant par choisir de montrer une fenêtre sur la nuit de ce que l’on voit le jour.

La photographie montre ce qu’il y a derrière elle au moment de la nuit, de même pour le verso du panneau. Le défi devenant alors pour moi de trouver des lieux où les points de vue étaient intéressants avec des rotations de 180°, devant comme derrière.

Lorsque nous sommes de passage dans un lieu, nous n’avons parfois le droit qu’à un seul regard. Si nous passons le jour, nous manquons le charme d’une promenade nocturne. [ suite du texte après la galerie ]

art, art en marche, artistique, beaute, bretagne, canon, contraste, fougeres, ille et vilaine, installation, iv rousso, jeune talent, jeunes talents, nature, nouveau regard, original, parc, parc du val nancon, paysages, photo, photo yves rousseau, photographe, photographie rennes, val nancon, yves rousseau, yves rousseaux, yves rousso

REVENEZ CE SOIR

Lorsque nous sommes de passage dans un lieu, nous n’avons parfois le droit qu’à un seul regard. Si nous passons le jour, nous manquons le charme d’une promenade nocturne. Passons alors que le ciel est gris et que la pluie tombe, et nous garderons un triste souvenir d’un lieu qui est beau lorsqu’il est éclairé d’une lumière vive. Un lieu n’est jamais identique à lui-même. Il évolue, comme nous, avec le temps. Lorsque victor Hugo posait son regard sur cette ville, voyait-il la même chose que nous ? Que pouvait-il y avoir à la place de ce parc ? Et si nous repassons dans deux heures, est-ce que tout sera pareil ? La lumière aura changée, les nuages se seront déplacés…Dans quelques jours, des pétales seront tombées et des fleurs se seront ouvertes. Des traces sur le sol auront disparues et vous serez peut-être d’une autre humeur. Il n’y a pas que le lieu qui évolue, notre façon de le percevoir change avec nos états d’âmes. Mais tout cela, je vous laisse le constater par vous-même. Il suffit d’ouvrir les yeux et d’être attentif à ce qui nous entoure. Ce que je vous propose, c’est un court voyage dans le temps. Ce sont de petites fenêtres qui vous font voir le lieu à une autre heure. La ville fournit des lampes pour éclairer ce parc et les centrales nucléaires en produisent l’énergie. Si ce parc est vide, c’est peut-être que trop de personnes restent le soir devant les télévisions. Si vous voulez un peu de magie, je vous propose plutôt de revenir ce soir.